Ce site utilise des cookies techniques ou assimilés et des cookies de profil de tierces parties sous forme agrégée pour rendre plus simple la navigation et assurer l'utilisation des services. Pour en savoir plus ou bloquer tous les cookies ou certains, consultez ici; En fermant ce bandeau, vous acceptez l'utilisation des cookies.

Fermer

Actualités

WEBINAIRE « ADLAUDATOSI » DU 7 DÉCEMBRE 2021 : LA RELIGION CONTRE LE TRAFIC D’HUMAINS – Message du Rabbin François GARAÏ – Président de l’Appel Spirituel de Genève

06/12/2021 


Veuillez accéder aux sous-titres en cliquant sur "CC" dans le menu Vimeo, disponibles dans les langues suivantes : Anglais, français, allemand, italien, russe, espagnol, chinois simplifié. 

Vous pouvez vous enregistrez à notre wébinaire ici. 

ADLAUDATOSI` WEBINARE DU 7 DEC. 2021 : RELIGION CONTRE LE TRAFIC D`ÊTRES HUMAINS

Rabbin François GARAÏ – Président, Appel Spirituel de Genève

 

Les religions contre le trafic d’êtres humains : Quand on considère ce qui se passe dans notre monde, nous nous apercevons que très souvent, les religions sont invoquées pour asservir, rejeter l’autre. C’est pourquoi, dans l’Association de l’Appel Spirituel de Genève, nous avons dit que nous ne pouvions pas et que nous ne devions pas invoquer une religion ou une philosophie pour asservir l’autre. Et pourtant, tel est parfois le cas. Et pourtant, nos traditions religieuses, quelles qu’elles soient, peuvent être invoquées pour refuser ce trafic d’êtres humains, et le refuser à partir de leurs principes fondamentaux. Les religions d’Orient et d’Extrême-Orient prônent le détachement. Il faut se détacher du monde, il faut se détacher des envies, il faut se détacher des désirs. Donc, comment peut-on prôner le détachement et en même temps, utiliser les autres, quels qu’ils soient, pour quoi que ce soit ? Il y a une profonde contradiction entre ce refus de l’avidité, cette invitation au détachement et le trafic d’êtres humains. Dans nos traditions monothéistes, il y a également une profonde opposition avec le trafic d’êtres humains. L’Islam le dit dans le Coran, le judaïsme et le christianisme le disent dans la Bible. Où il est écrit dans le premier chapitre de la Genèse que Dieu créa l’humain mâle et femelle. Il les créa. Dieu créa “ha-Adam”, l’humain, et non pas Adam, comme un être masculin. Mâle et femelle, il LES créa. Et notre tradition dit : Eh bien ! Au début, Dieu avait en quelque sorte accolé l’homme et la femme. Les uns disent dos à dos, les autres disent côte à côte. C’est pourquoi, dans le deuxième chapitre, dit ce même commentateur, Dieu sépara la partie mâle, Adam, et la partie femelle, Ève. Et lorsque Adam regarde Ève, puisque tout d’un coup il se trouve face à face et non plus dos à dos ou côte à côte, il dit : “Mais elle, elle est ‘etseme atsamai’”, qui est traduit habituellement par “os de mes os”, mais en fait “substance de ma substance”. Qu’est-ce que cela veut dire ? Cela veut dire qu’il y a une identité parfaite entre l’homme et la femme. Et que donc il ne peut pas y avoir l’un qui soit supérieur à l’autre, qui prenne possession de l’autre. Comme il ne peut pas y avoir au niveau humain l’un qui prenne possession de l’autre, quel qu’il soit. Dieu créa l’Adam, “ha-Adam”, et non pas Adam seul. Nous sommes tous dit notre tradition rabbinique, nous sommes tous les descendants de la même unité humaine, de la même souche humaine. C’est le texte qui le dit. Nous savons que, dans l’évolution de l’humanité, dans l’évolution de la création, il n’en a pas été totalement ainsi. Mais c’est l’idée qui compte. L’idée est que l’humanité. est une et unique. Alors, certes, certains ont la peau un peu jaune, d’autres un peu rouge, d’autres un peu noire, d’autres un peu blanche. Mais, au-delà de cette apparence, nous sommes tous identiques les uns aux autres. Notre corps fonctionne exactement de la même façon. Notre esprit illumine notre cerveau de la même façon. Nous sommes différents parce que nous sommes nés dans un contexte géographique, social, culturel, religieux particulier. Mais au-delà de cette particularité, nous sommes tous substance de la même substance. Il est donc impensable, religieusement parlant, si l’on regarde nos textes, il est impensable de pouvoir être favorable au trafic humain. Il est impossible d’invoquer nos religions, comme nous le disons dans l’Appel Spirituel de Genève, il est impossible de les invoquer pour prendre possession de l’autre et en faire ce que nous voulons qu’il soit, c’est-à-dire le dégrader de son humanité pour en faire un objet. Nous sommes tous des êtres humains avec un reflet divin, avec une lumière en nous. Et c’est ce reflet divin et cette lumière qui est en nous que nous devons reconnaître en l’autre. Et lorsqu’il en sera ainsi, notre monde sera certainement plus lumineux qu’il ne l’est à l’heure actuelle. Les religions doivent être invoquées pour s’opposer à tout trafic humain. Tel est leur message. Ou plutôt, tel doit être leur message. Merci. 

Ambassadeur de l’Ordre souverain de Malte pour le contrôle et la lutte contre la traite des personnes

1212 Grand Lancy - Genève (Suisse)

- Email: