This website uses technical and assimilated cookies as well as user-profiling third party cookies in a grouped format to simplify online navigation and to protect the use of services. To find out more or to refuse consent to the use of one or any of the cookies, click here. Closing this banner, browsing this page or clicking on anything will be taken as consent to the use of cookies.

Close

News

Human Rights Council – A/HRC/47/34 – Statement by Professor Michel Veuthey – Geneva, 28 June 2021

30/06/2021 


Human Rights Council – A/HRC/47/34

Report of the Special Rapporteur on trafficking in persons, especially women and children,

Professor Siobhán Mullally

Implementation of the non-punishment principle

 

Statement by Professor Michel Veuthey

Ambassador to monitor and combat trafficking in persons, Deputy Permanent Observer
Geneva, 2
8 June 2021

Madam President, Excellencies,

 

The Sovereign Order of Malta wishes to express its best wishes to the Special Rapporteur on trafficking in human beings, especially women and children, Professor Siobhán Mullally. We would like to congratulate the Special Rapporteur and her team for their very well documented report (A/HRC/47/34) on the principle of non-punishment of victims, cornerstone of an effective protection of the rights of victims of trafficking.

Allow me to briefly describe the Order of Malta’s contribution to the fight against human trafficking

 

(1) Raising awareness

  • Through its bilateral (110 States) and multilateral diplomatic network, organizing and participating in conferences

(2) Assisting victims through medical and social programs

(3) Training caregivers online (in English and soon French on www.cuhd.org )
and establishing partnerships with universities (Webster, Geneva, and Nice)

This principle of non-punishment is fundamental in the fight against human trafficking in that it is central to the protection of victims but also contributes to law enforcement efforts. On the other hand, sanctioning victims discourages them from seeking assistance and justice from law enforcement and contributes to the impunity of traffickers since it is the victims and not the perpetrators who are prosecuted.  Failure to respect the principle of non-punishment leads to further serious human rights violations, including detention, forced return and refoulement, arbitrary deprivation of citizenship and unfair trial. Ultimately, punishment hinders the possibility of recovery and is a denial of access to justice for trafficked persons. It also limits the effectiveness of prevention measures and limits the implementation of States’ obligations of effective prevention.

The Order of Malta supports the recommendations of the Special Rapporteur calling upon Member States to ratify and implement all relevant international and regional instruments that prohibit human trafficking and to introduce specific provisions on non-punishment in their national legislation.

 

The Order of Malta would welcome an increased collaboration with the Special Rapporteur on Trafficking in Persons.

 

 

Conseil des Droits de l’Homme – A/HRC/47/34

 Rapport de la Rapporteuse spéciale sur la traite des êtres humains, 

en particulier les femmes et les enfants, Siobhán Mullally

Rapport sur l’application du principe de non-sanction

 

Déclaration du Professeur Michel Veuthey

Ambassadeur pour combattre la traite des êtres humains, Observateur Permanent Adjoint

Genève, 28 juin 2021

 

Madame la Présidente, Excellences,

 

L’Ordre Souverain de Malte souhaite exprimer ses meilleurs vœux à la Rapporteuse spéciale sur la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, le Professeur Siobhán Mullally. Nous souhaitons féliciter la Rapporteuse spéciale et son équipe pour leur rapport très bien documenté (A/HRC/47/34) sur le principe de non-sanction des victimes, pierre angulaire d’une protection efficace des droits des victimes de la traite.

 

Permettez-moi de décrire brièvement la contribution de l’Ordre de Malte à la lutte contre la traite des êtres humains

 

(1) Sensibilisation : Grâce à son réseau diplomatique bilatéral (110 États) et multilatéral.

(2) Aide aux victimes par le biais de programmes médicaux et sociaux. Par le biais de ses associations nationales et de son organisation humanitaire mondiale ” Malteser International “. Avec un projet pilote à Lagos : ” Bakhita Centre ” avec Sr Patricia Ebegbulem, SSL (Sœurs de Saint Louis).

(3) Formation des aidants en ligne (anglais et bientôt français sur www.cuhd.org ) et par des partenariats avec des universités (Webster, Genève, et Nice) :

(4) Organisation de 12 wébinaires sur la traite des êtres humains ( www.adlaudatosi.org ) avec sous-titres chinois, anglais, français, allemand, italien, russe et espagnol en coopération avec Sr Mirjam Beike, Congrégation des Sœurs de Notre-Dame de Charité du Bon Pasteur (RGS).

Ce principe de non-sanction est fondamental dans la lutte contre la traite des êtres humains dans la mesure où il est au cœur de la protection des victimes mais contribue également aux efforts de répression. En revanche, sanctionner les victimes les décourage de demander assistance et justice aux forces de l’ordre et contribue à l’impunité des trafiquants puisque ce sont les victimes et non les auteurs qui sont poursuivis.  Le non-respect du principe de non-sanction entraîne d’autres violations graves des droits de l’homme, notamment la détention, le retour et le refoulement forcés, la privation arbitraire de la citoyenneté et les procès inéquitables. En définitive, la sanction entrave la possibilité de rétablissement et constitue un déni d’accès à la justice pour les victimes de la traite. Elle limite également l’efficacité des mesures de prévention et la mise en œuvre des obligations des États en matière de prévention efficace.

L’Ordre de Malte soutient les recommandations de la Rapporteuse spéciale appelant les États membres à ratifier et à mettre en œuvre tous les instruments internationaux et régionaux pertinents qui interdisent la traite des êtres humains et à introduire des dispositions spécifiques sur la non-sanction dans leur législation nationale.

 

L’Ordre de Malte se réjouirait d’une collaboration accrue avec la Rapporteuse spéciale sur la traite des personnes.

Ambassador of the Sovereign Order of Malta to Monitor and Combat Human Trafficking

1212 Grand Lancy - Geneva (Switzerland)

- Email: [email protected]